FAQ – Pourquoi présenter une liste France Insoumise ?

Comme nous pouvions nous y attendre, l’annonce de la présence d’une liste de la France Insoumise lors des prochaines élections municipales à Schiltigheim suscite de nombreuses réactions, souvent positives. Toutefois, des questions très pertinentes nous sont également posées. Nous avons tenu à y répondre, en toute sincérité.

Pourquoi présenter une liste France Insoumise ?

En 2017, notre mouvement a su incarner la volonté de changement dans toutes les catégories de la population, notamment au sein de la jeunesse et des milieux populaires. Au premier tour de l’élection présidentielle, le vote France Insoumise porté par le candidat Jean-Luc Mélenchon est ainsi arrivé en tête dans notre ville, rassemblant près de 27 % des voix exprimées. Aux élections législatives, la candidate insoumise Floriane Dupré était arrivée en seconde position, recueillant 14,85 % des votes exprimés face au candidat de la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron.

Au-delà de ces chiffres, les forces locales de la France Insoumise sont lucides quant à la situation complexe de notre ville. Nos équipes, convaincues et déterminées, engageront donc un programme inédit et ambitieux. Quels sont nos objectifs prioritaires ? Stopper les dérives folles de la bétonisation, démocratiser les prises de décisions, garantir l’égalité des droits dans tous les quartiers, repenser nos transports en commun, reverdir la ville, l’engager dans une réelle transition écologique, la rendre plus accessible aux personnes handicapées, focaliser l’action des services municipaux sur l’utilité sociale, relocaliser l’emploi et étendre l’accès à la culture. Entre autres…

Partant de ce constat, la présence Schillick l’Insoumise lors des prochaines élections municipales relève donc de l’évidence. Précisons d’ailleurs que si nous présentons aujourd’hui aux Schilikois.es une liste de rassemblement soutenue par la France Insoumise, ce n’est pas seulement pour sa force politique, remarquablement incarnée par les députés Adrien Quatennens, Caroline Fiat, Danièle Obono ou François Ruffin. Il s’agit également de donner une visibilité et une crédibilité nationales au programme « L’avenir en commun », en démontrant localement qu’une ville insoumise peut mettre en application des mesures innovantes solidaires, progressistes et écologiques ayant un impact réel sur la vie des habitant.e.s. Nous voulons faire de Schiltigheim un exemple à suivre.