Communiqué du 29 Mars 2018
Suppression de classe à l’école maternelle Victor Hugo

Schilick l’Insoumise prend position

Avec la succession de politiques d’austérité engagées par Sarkozy, poursuivies par Hollande et accentuées par Macron, les mauvais coups continuent de pleuvoir sur les Schilikois·es. En restant silencieux, les représentants loc aux du  PS et de la droite valident ces politiques d’austérité et leurs effets négatifs sur le devenir de nos enfants.

Ainsi la menace de fermeture d’une classe à l’école maternelle Victor Hugo est la conséquence directe de la diminution des moyens budgétaires attribués à l’Éducation Nationale, dont des postes d’enseignant·e·s. Pour favoriser la réussite des enfants de la cité des Écrivains, la ville de Schiltigheim a accepté de faire un effort financier en prenant en charge 2 classes « passerelles » destinées à accueillir des enfants à partir de 2 ans.Les mesures de replâtrage préconisées par MM. Kutner et Ball ne sont que des pis aller. Le redécoupage de la carte scolaire ne vise qu’à cacher l’absence de moyens dont souffre l’Éducation Nationale, ses personnels et donc nos enfants.Seul un nombre d’élèves réduit par classe permet une prise en charge éducative efficace.Nous trouvons inadmissible que cet établissement ne soit pas classé dans la catégorie « REP+ » à l’instar des 55 classes d’établissements strasbourgeois. Si Victor Hugo était classé « REP+ » elle ne serait certainement pas menacée de perdre une classe et bénéficierait de dédoublement des classes depuis la rentrée 2017. Les élus schilikois à l’Eurométropole sont étrangement silencieux mais néanmoins  responsables de ce traitement discriminatoire au sein de l’Eurométropole strasbourgeoise.

Pour Schilick l’Insoumise la véritable solution passe par le rétablissement des moyens en personnels qualifiés et un traitement plus pertinent pour la 2ème commune de l’Eurométropole. C’est avec la mobilisation des parents d’élèves que nous pourrons exiger de l’autorité rectorale le respect des normes dévolues aux écoles classées en secteur REP et de l’Eurométropole une meilleure répartition des moyens alloués par l ‘État.