AMÉNAGEMENT DU PARVIS DE LA MÉDIATHÈQUE : UNE CONCERTATION EN TROMPE L’ŒIL

Suite à la visite du ban communal le samedi 12 octobre, Madame la Maire Danielle Dambach se félicite sur Facebook de l’avancement de la construction de la médiathèque culturelle et citoyenne. Schilick l’Insoumise se réjouit de l’arrivée de cet établissement, tant attendu par les habitants de l’agglomération nord de Strasbourg, favorisant ainsi l’accès à la culture au plus grand nombre. Schiltigheim est une des dernières villes de cette taille en France à être dépourvue d’une médiathèque.

Une fois la décision de créer cet équipement prise en 2006 par l’Eurométropole de Strasbourg (EMS), de multiples fautes de gestion ont retardé l’avancement de ce projet sous le mandat du maire Raphaël Nisand, à la tête d’une alliance écolo-socialiste. Certes, le choix de l’installation de la médiathèque dans le bâtiment construit par le bailleur social Vilogia n’est pas optimal pour réaliser un outil culturel permettant à la collectivité publique de maîtriser tous les aspects du dossier. Mais ne faisons pas la fine bouche, ce projet a déjà pris trop de retard.

En revanche, il y a lieu de s’interroger sur la nature de la concertation concernant l’aménagement du parvis entre la médiathèque et l’église Sainte-Famille. En effet, Madame la Maire sur Facebook écrit « La terrasse du premier étage offrira une vue agréable sur l’église Sainte Famille, et le parvis sera végétalisé selon les demandes exprimées par les Schilikoises et les Schilickois lors de la concertation ».

À lire ces écrits, nous pourrions croire que Madame La Maire Danielle Dambach est à l’écoute des seuls Schilikois et que les principes d’aménagement décidés résultent des seules réunions de concertation publique.

Pourtant, près de la moitié de la place appartient au conseil de fabrique de l’église Sainte-Famille. Inévitablement, des rencontres ont eu lieu entre la commune de Schiltigheim et le conseil de fabrique pour échanger sur les principes d’aménagement du parvis.

Comprenons-nous bien, que le conseil de fabrique intervienne dans l’élaboration du projet et fasse valoir ses intérêts, est dans l’ordre des choses. Cependant, il est de la responsabilité de Madame la Maire de défendre l’intérêt général de la ville de Schiltigheim et d’informer les Schilikois de l’état des négociations en cours.

Schilick l’Insoumise demande la transparence sur ce dossier, nous réclamons notamment la publication des conventions ou baux signés entre les différentes parties prenantes.