Un devoir de solidarité: le relogemenT

Schilick l’Insoumise salue l’association Strasbourg Action Solidarité qui a lancé l’alerte et le réseau de solidarité de citoyens qui s’est créé pour venir en aide à la famille kosovare qui dormait sous une tente depuis 2 mois et dont les enfants sont scolarisés à Schiltigheim. Nous approuvons également la décision de Madame la Maire de prendre en charge les frais de cantine des enfants. Ces actions font honneur à la devise : «Liberté, Égalité, Fraternité» affichée sur le fronton de nos mairies

Cependant, un hébergement de 10 jours n’est pas suffisant, d’autant plus que la famille a déjà bénéficié d’un hébergement à Schiltigheim en 2017. Le nombre de logements vides à Strasbourg et à Schiltigheim est très important. À Schiltigheim, il représentait, en 2015, 8,1% des logements totaux qui sont au nombre de 15979 logements (source INSEE)!

Un relogement rapide et pérenne doit être proposé. Pour cela, il faut une volonté politique car, pour citer le discours de Victor Hugo du 9 juillet 1849 à l’Assemblée nationale, nous sommes: «de ceux qui pensent et qui affirment qu’on peut détruire la misère. […] Les législateurs et les gouvernants doivent y songer sans cesse ; car, en pareille matière, tant que le possible n’est pas fait, le devoir n’est pas rempli». Ainsi, il faut des actes forts de la part de la Maire pour répondre à cette urgence sociale

Schilick l’Insoumise demande à Madame la Maire de Schiltigheim de se mettre en relation avec l’autorité préfectorale pour trouver une solution de logement pérenne et conforme aux besoins de cette famille kosovare. En l’absence de réponse de la préfecture et faute de propositions concrètesde relogement, Madame la Maire doit, en vertu de l’article2212-2 du code général des collectivités territoriales, prononcer la réquisition de locaux vacants depuis de nombreuses années nécessaires au logement de cette famille sans abri dans la ville de Schiltigheim.

La Mairie exonère les publicitaires pollueurs

La séance du conseil municipal du 3 avril 2019 a été marquée par l’exonération de la taxe locale sur la publicité extérieure posée sur le mobilier urbain (abribus et panneaux publicitaires).

La publicité envahit tous les espaces : internet, les réseaux sociaux et la rue. Elle a des effets néfastes. En effet, elle contribue à la désinformation, formate les esprits et les incite à la consommation. Elle constitue donc une pollution visuelle, imposée 24 heures sur 24 aux citoyens.

Dans un contexte de baisse des dotations pour les communes et du mouvement des gilets jaunes qui revendiquent plus de justice fiscale, Schilick l’Insoumise pense que le rôle d’une autorité publique comme la Mairie est d’être garante de l’intérêt général. Pour cela, elle se doit de demander sa juste contrepartie au publicitaire au lieu de l’exonérer.

Comment justifier cette exonération à des citoyens qui constatent la hausse constante des prix des produits de première nécessité ? Comment la justifier aux yeux des commerçants schilikois qui souffrent de la concurrence liée à la diffusion des publicités des grandes multinationales dans l’espace public ?

De plus, entendre Madame le Maire affirmer que le montant de la taxe est inférieur au coût des installations financées par les publicitaires et que d’une certaine façon la collectivité fait une bonne affaire, est incompréhensible de la part d’une équipe municipale de « gauche » et de surcroît « écologiste ». Un tel argument « comptable » n’est pas un critère de service public mais sert à privatiser l’espace public au profit d’intérêts financiers.

Nous invitons Madame la Maire à suivre l’exemple de la ville de Grenoble, dirigée par le Maire écologiste Eric Piolle qui a supprimé tous ses panneaux publicitaires pour les remplacer par des affichages d’annonces de la municipalité ou bien des arbres.

Ainsi, nous demandons à Madame le Maire de se prononcer au Conseil de l’Eurométropole de Strasbourg, où elle siège, au second semestre 2019 contre toute publicité dans le Règlement local de publicité intercommunal (RLPi) fixant des règles applicables à la publicité, aux enseignes et aux pré-enseignes, visibles des voies ouvertes à la circulation publique.

Schilick l’Insoumise s’engage à mener campagne contre cette décision contraire au bien commun.

Crédit Photo de Couverture : Antipub Strasbourg

Réunion Publique Participative
Services Publics Détruits, Biens Communs Saccagés, ça suffit – Dites-le !

 

Schilick l’Insoumise vous donne rendez-vous à une réunion publique participative le vendredi 1er février à 19h au Foyer protestant des Tonneliers avec la participation d’Anne-Sophie Pelletier (aide médico-psychologique et porte parole de la grève (117 jours) de l’EHPAD des Opalines à Foucherans) et de Jean-Marie Brom (directeur de recherches au CNRS) candidats France insoumise de l’Est aux élections européennes.

Les services publics détruits, les biens communs saccagés, ça suffit ! Dites le.

Le lien de l’événement sur la plateforme France Insoumise

Communiqué de presse – Quartier Fischer et la qualité de l’air ?

Une lecture rapide du journal municipal SCHILICK INFOS des mois d’octobre et de novembre pourrait persuader que le projet QUARTIER FISCHER a été grandement amélioré de par l’action conjointe de Madame la Maire Danielle DAMBACH, l’aménageur et l’association Col’Schick, association dont il convient de saluer le combat qu’elle a mené courageusement contre le promoteur.

Ainsi, on peut lire que « le nouveau QUARTIER FISCHER constitue désormais un programme d’entrée de ville plus respectueux de l’environnement ». Un certain nombre d’autres avancées sont énumérées.

Cependant, concernant la qualité de l’air, aucun commentaire n’est apporté, rien. Pourtant, selon l’organisation mondiale de la santé, la pollution atmosphérique est le plus important risque environnemental pour la santé dans le monde. Ainsi, près de 48 000 personnes sont décédées prématurément en France en 2012 de par la pollution de l’air (source: Santé Publique France) et environ 5000 personnes dans le Grand Est.

Un tel silence est pour le moins irresponsable. En effet, le projet QUARTIER FISCHER est localisé dans une zone de vigilance dite « zone de proximité des voies rapides urbaines ». Comme le prévoit le plan de protection de l’atmosphère de l’agglomération de Strasbourg (arrêté préfectoral du 4 juin 2014), « des prescriptions et éventuelles restrictions de localisation d’équipements recevant des personnes sensibles (enfants, personnes âgées, personnes hospitalisées) soient prises dans les zones affectées par des dépassements de valeurs limites ».

Ce futur quartier est encerclé par l’autoroute A4, la route de Bischwiller et le futur axe Est-Ouest. Dans cet espace, sont prévus selon les demandes de permis, 610 logements, une école maternelle, une école élémentaire, des commerces et une résidence intergénérationnelle. Avec une telle densité, ce projet est contraire à un urbanisme de qualité, capable de créer de la convivialité, facilitant les mobilités des habitants et l’accès aisé aux services.

Concernant la pollution atmosphérique, toutes les mesures doivent être prises pour réduire au maximum l’impact sur la santé des futurs habitants du QUARTIER FISCHER. Les études épidémiologiques concluent en effet que « les effets sur la santé sont davantage liés à la pollution de tous les jours qu’aux pics observés quelques jours par an » et « peuvent survenir à des teneurs en polluants inférieures aux normes de qualité de l’air ».

Pourtant, des doutes subsistent en la matière pour le projet QUARTIER FISCHER. Ainsi, lors de la conférence organisée par l’Eurométropole le 13 octobre 2018, ayant pour thème « Air et Planification: l’Eurométropole projette son air(e) », le représentant de l’Agence Régionale de Santé déclare qu’il a été demandé un complément d’information concernant l’instruction du permis de construire de l’école, les études n’étant pas jointes initialement.

Un certain flou entoure la question de la qualité de l’air, la municipalité doit sortir du silence dans lequel elle se cantonne, la santé des futurs habitants du quartier FISCHER est en jeu.

Schilick l’Insoumise demande à Madame la Maire d’une part de publier l’ensemble des études effectuées concernant la qualité de l’air : par exemple des modélisations 3D simulant la dispersion des polluants, d’autre part de décider la mise en place de protections créant un effet écran afin de réduire l’exposition à la pollution de TOUS LES HABITANTS sans distinction sociale des types d’habitat.

Communiqé de Presse
Liaison Parc de l’Aar et « l’archipel » du Wacken

Le collectif « Touche pas à mon parc de l’Aar » appelle à la vigilance concernant l’avenir du parc de L’Aar. En effet, avec la réalisation du nouveau quartier du Wacken appelé « L’archipel », des menaces se profilent de nouveau avec la création d’une voie de circulation qui traverserait un des derniers poumons verts de la ville de Schiltigheim.

Schilick l’insoumise demande à Madame la Maire de Schiltigheim de s’opposer sans ambiguïté contre ce projet de voirie traversant le parc de l’Aar. Pendant la campagne électorale, Danielle DAMBACH s’était engagée à défendre les intérêts des schilikois.es à l’Eurométropole de Strasbourg, elle doit tenir ses promesses.

La réalisation du quartier d’affaires international initiée par l’Eurométropole de Strasbourg avec 210 000 m² dont 15 à 20 % réservés à des programmes de logements, va provoquer une augmentation significative de la circulation automobile. Ce projet tourne le dos à un urbanisme répondant aux impératifs de densité raisonnée et maîtrisée, de qualité du bâti, d’ambiances urbaines conviviales, de mobilités fluides, d’accès aisés aux services et de traitement des espaces extérieurs.

Pour désenclaver ce nouveau quartier, il est question de réaliser une voie de desserte traversant le parc de l’Aar et un axe routier Est-Ouest reliant le quartier d’affaire à la route du Général de Gaulle, traversant de part en part la commune de Schiltigheim, notamment des zones densément bâties et vertes.

Madame la Maire siège à l’Eurométropole de Strasbourg. Elle doit y faire entendre sa voix contre ces projets contraires à l’intérêt général et néfastes pour la qualité de vie des schilikois.es Elle doit prendre clairement et publiquement position contre la desserte routière et l’axe Est-Ouest. Madame la Maire a les moyens de s’opposer à ces projets, elle doit prendre les mesures nécessaires.

Marche pour le Climat

Ce samedi 8 septembre 2018 à Strasbourg, nous invitons chaque citoyen·ne à se joindre aux manifestations pour le climat qui auront leurs déclinaisons locales :

  • 11h30 Place Kléber – Rassemblement organisé par ANV-cop21 pour un monde sans énergies fossiles
  • 14h Place de la République – Manifestation « Urgence Climatique et Non au GCO »/ »Marche pour le Climat » organisée par le collectif GCO non merci et l’antenne locale d’Alternatiba

L’objectif de ces manifestations qui s’inscrivent dans le cadre d’une journée d’action mondiale est de faire pression sur les décisionnaires publics et privés et notamment ceux qui se réuniront au GCAS (Global Climate Action Summit) du 12 au 14 septembre à San Francisco, pour une prise en compte réelle et sérieuse des problèmes climatiques créés par l’activité humaine.

Les revendications générales sont :

  • Une transition rapide et juste vers une énergie 100% renouvelable pour tou.e.s.
  • Aucun nouveau projet de combustibles fossiles nulle part.
  • Pas un euro de plus aux énergies fossiles.

L’association 350.org est coordinatrice du pan français de la mobilisation.

Inscription électorale au quartier des Écrivains

Samedi 1 septembre, les insoumis de Schiltigheim et quelques renforts de Strasbourg étaient présents au sein du quartier des Écrivains et à la sortie du E-Leclerc. Les objectifs étaient multiples, garder le contact avec les habitants, faire le lien entre pauvreté et évasion fiscale des multinationales et enfin proposer notre aide pour l’inscription sur les listes électorales dans un quartier où environ la moitié de la population n’est pas inscrite.

Le formulaire papier et dématérialisé d’inscription sur les listes électorales

Communiqué de Presse – Rassemblement Affaire Benalla

Ces jours derniers ont été révélées des pratiques absolument inacceptables de la part des plus hauts sommets de l’état. À la demande de l’opposition, une commission d’enquête parlementaire s’est réunie afin de faire la lumière sur les violences commises lors des manifestations du 1° Mai 2018.

Cependant, la majorité, par l’intermédiaire de la présidente de cette commission, a fait obstruction au travail d’enquête de celle-ci en refusant d’auditionner des personnes impliquées dans cette affaire. En conséquence nous, France Insoumise de l’Eurométropole de Strasbourg, appelons les citoyennes et les citoyens, quelle que soit leur étiquette politique, à se rassembler à la Place Kléber de Strasbourg à 14H00 le samedi 4 août 2018 afin de montrer notre détermination à ce que toute la vérité soit révélée.

Les Groupes d’Action France Insoumise de l’Eurométropole de Strasbourg

 

Communiqué de Presse – Retour sur la réunion du site Fischer

Lors de l’annonce de la réunion du 13 juin 2018 concernant le projet Fischer, il était question de « présentation ». Au vu des promesses de campagne de Madame la Maire, qui promettait « d’associer les Schilikois aux grands projets », nous envisagions que pour un projet d’une telle importance pour le devenir de notre ville, une démarche de participation citoyenne aurait été grandement bénéfique. Une implication citoyenne aurait permis d’améliorer la qualité des décisions prises et aurait constitué un excellent exercice de démocratie pour renforcer l’esprit public chez les Schilikois.

Suite à la réunion, la déception est grande. Nous avons assisté à une présentation magistrale des avancées par rapport au projet initial, avancées d’ailleurs essentiellement obtenues par la mobilisation de l’association Col’Schick. Certes, les personnes présentes étaient invitées à poser des questions. Pourtant, un projet d’une telle importance, avec une superficie de 4,2 hectares au voisinage de Strasbourg, aurait mérité une démarche plus participative. Que Madame la Maire Danielle Dambach exprime son peu d’enthousiasme pour un projet lancé par le Maire précédent, nous le comprenons tout à fait, mais pourquoi tourner le dos à des dispositifs qui favorisent l’implication citoyenne ? Avancer qu’une concertation aura lieu sur la destination des caves de la villa Gruber ou des aménagements paysagers du parc n’est pas à la hauteur des enjeux.

De plus, un projet de cette importance nécessite une maîtrise d’ouvrage rigoureuse pendant la phase des travaux afin d’harmoniser les objectifs de l’aménageur et ceux de la ville pour un meilleur cadre de vie. Comment la gouvernance va-t-elle s’organiser quand il y aura conflit entre les décisions de l’aménageur et l’intérêt général ? D’ailleurs, pourquoi le texte de la convention signé le 4 juin entre l’aménageur et l’association Col’Schick n’a-t-il pas été porté à la connaissance des Schilikois ?

Dans un souci de transparence et pour favoriser le débat démocratique, Schilick l’Insoumise demande la publication de cette convention.

Vues aériennes de l’évolution de l’implantation des bâtiments entre la version 2016 et 2018 du projet Fischer :

Projet Fischer version 2016

Projet Fischer version 2018

14 Juin – Journée nationale de manifestations décentralisées des retraités

Les organisations de retraité·e·s du groupe des 9 (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires,
FGR-FP, LSR, Ensemble & Solidaires-UNRPA) appellent à une journée de mobilisation de manifestations sur tout le territoire ce jeudi 14 juin pour demander l’annulation de l’augmentation de la CSG.

À Strasbourg la manifestation partira de la place Kléber à 14h.