Archives de catégorie : Mobilisation

14 Juin – Journée nationale de manifestations décentralisées des retraités

Les organisations de retraité·e·s du groupe des 9 (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires,
FGR-FP, LSR, Ensemble & Solidaires-UNRPA) appellent à une journée de mobilisation de manifestations sur tout le territoire ce jeudi 14 juin pour demander l’annulation de l’augmentation de la CSG.

À Strasbourg la manifestation partira de la place Kléber à 14h.

12 Juin – La journée de la colère cheminote

Les organisations syndicales CGT, UNSA, SUD-Rail, CFDT appellent à faire du 12 juin prochain un temps fort d’expression de la colère cheminote par le biais d’une participation massive à la grève unitaire, à l’image de la « journée sans cheminot » du 14 mai dernier.

À Strasbourg la mobilisation s’organisera autour d’un rassemblement place de la gare entre 12h et 14h avec boissons, restaurations et prises de paroles puis d’une manifestation dans les rues de Strasbourg à partir de 14h.

L’appel unitaire :

La Marée Populaire
26 mai, 14h / Place KLÉBER

Samedi 26 mai, la manifestation Strasbourgeoise de la Marée Populaire partira de la Place KLÉBER à 14h. La France Insoumise appelle chaque citoyen·ne·s à se saisir de l’occasion pour manifester son opposition à la politique « Tous pour les riches » appliquée par le président Macron. Plus d’une soixantaine d’associations engagées, partis politiques et syndicats d’étudiants et salariés appellent également à la mobilisation.

Samedi il est temps de mettre un point d’arrêt à la désorganisation organisée de notre société ! Venez nombreux et le gouvernement sera obligé de reculer !

L’appel Unitaire

Un constat s’impose, Emmanuel Macron, son gouvernement et le Medef sont décidés à imposer coûte que coûte une restructuration en profondeur de la société française : politique d’austérité, destruction des droits des salarié.es, introduction de la sélection à l’entrée de l’université, casse des services publics, aggravation du sort des sans emplois, réorganisation aggravant les inégalités en matière d’accès à la justice, réforme fiscale favorable aux plus riches, loi répressive contre les migrant.es, priorité donnée au secret des affaires contre le droit à l’information, introduction de l’état d’urgence dans le droit commun, répression des mouvements sociaux et des jeunes des quartiers populaires, utilisation de l’égalité femmes-hommes comme simple outil de communication, sans moyens financiers, alors que les femmes sont les premières concernées par les régressions sociales… sans oublier une politique militariste au niveau international. La multiplication des mesures prises avec brutalité sur tous les fronts a un objectif, celui de créer un effet de sidération et espérer ainsi empêcher toute riposte. Le patronat profite de la situation pour multiplier les restructurations et rester sourd aux revendications du monde du travail. En s’en prenant aux personnels à statut, en particulier aux cheminot.es, Emmanuel Macron espère, s’il l’emporte, casser tout esprit de résistance.

Ce coup de force peut échouer, car les mobilisations se multiplient dans le pays, chacune avec sa spécificité : journée nationale d’action, grèves, occupation d’universités, manifestations… Il appartient évidemment aux organisations syndicales de décider, avec les personnels concernés, de leurs formes d’action. Chacune d’entre elles a, a priori, des ressorts différents, mais au-delà de tel ou tel aspect, ce dont il est question concerne la nature même de la société dans laquelle nous voulons vivre. Voulons-nous vivre dans une société où les droits sociaux seraient réduits à néant, où les services publics et la sécurité sociale auraient disparu, où l’inégalité de traitement des territoires serait la règle, où l’accès à l’université serait de plus en plus réduit, où les lanceuses et lanceurs d’alerte et journalistes seraient bâillonnés, où les défis écologiques seraient soumis aux intérêts de la finance, où le logement, les HLM et les locataires seraient marchandises, où la lutte contre les discriminations se réduit à des discours ? Ou, au contraire, voulons-nous une société plus juste, plus solidaire, plus démocratique, plus égalitaire avec un meilleur partage des richesses ? Tel est l’enjeu.

Le gouvernement espère que ces mobilisations sectorielles restent isolées et qu’il pourra les défaire les unes après les autres en tenant bon, en les laissant s’épuiser ou en les réprimant. Affichant sa détermination, il espère ainsi nous décourager. Il se trompe, comme le montre la multiplication des collectifs citoyens en lien avec les salarié.es, les retraité.es et les étudiant.es ainsi que le succès de la solidarité aux grévistes, notamment à ceux de la SNCF. Il s’agit maintenant d’aller plus loin et, toutes et tous ensemble, d’affirmer dans la rue que des alternatives existent, que nous ne nous résignons pas au sort que nous promet ce gouvernement. Il fait la sourde oreille, il faut le forcer à nous entendre et à retirer ses projets.

Dans le respect de nos champs d’interventions respectifs, nous voulons aller au-delà de toutes les mobilisations positives qui existent déjà et rassembler toutes les forces sociales, syndicales, associatives, politiques pour construire et réussir ensemble un grand rendez-vous citoyen. Partout en France organisons le samedi 26 mai une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité.

Les signataires

  • AC!
  • Act Up-Paris
  • Alternatiba
  • Alternative et autogestion
  • Alternative Libertaire
  • ANV-COP21
  • APEIS
  • Association de lutte contre le chômage
  • Association Nationales des élu.e.s communistes et républicains
  • Association républicaine des anciens combattants (ARAC)
  • ATTAC
  • Climat social
  • Collectif des Associations Citoyennes
  • Collectif National pour les Droits des Femmes
  • Collectif La Fête à Macron
  • Confédération Générale du Travail
  • Confédération Nationale du Logement
  • Confédération paysanne
  • Coordination nationale de défense des hôpitaux et maternités de proximité
  • Convergence nationale de défense des services publics
  • DIDF
  • DIEM25
  • Droit au Logement
  • Ecologie sociale
  • Europe Ecologie Les Verts
  • Ensemble !
  • Femmes Egalité
  • Fondation Copernic
  • France Insoumise
  • Fuaf
  • Gauche Démocratique et Sociale
  • Génération.s
  • Jeunes Écologistes
  • La santé n’est pas une marchandise
  • Les Amis de la Terre
  • Les Effronté.es
  • MJCF
  • Mouvement de la Paix
  • Mouvement Ecolo
  • Mouvement National des Chômeurs et Précaires
  • Nouvelle Donne
  • Nouveau Parti Anticapitaliste
  • Osez le Féminisme
  • Parti Communiste Français
  • Parti de Gauche
  • Parti Ouvrier Indépendant Démocratique
  • PCOF
  • PCRF
  • PRCF
  • République et Socialisme
  • RESF
  • Résistance Sociale
  • SNESUP-fsu
  • SNETAP-fsu
  • SNPJJ-fsu
  • SNUITAM-fsu
  • Solidaires
  • SUD PTT
  • Syndicat des Avocats de France
  • Syndicat de la Magistrature
  • UEC
  • UNEF
  • Union Nationale Lycéenne
  • UJFP

mareepopulaire.fr

Vers les 28 heures hebdomadaires en Allemagne ?

Crédit photo Sebastian Willnow/AFP
Le syndicat allemand IG Metall va multiplier les appels à la grève dans tout le pays à partir de lundi, pour faire pression sur le patronat avant le prochain tour de négociations salariales, le 18 janvier. Le syndicat demande une augmentation de 6% et la semaine de 28 heures.
Une bonne centaine de salariés regroupés sur le trottoir malgré le froid glacial de l’Allemagne hivernale. Tous travaillent au sein d’une entreprise d’ascenseurs et demandent aujourd’hui leur part du gâteau de la bonne forme économique. Ils réclament d’abord une hausse des salaires dans l’industrie de 6%, et surtout la possibilité pour chaque employé de demander à travailler 28 heures par semaine pendant deux ans maximum. Et grâce à des compensations, ceux qui auraient des personnes à charge conserveraient le même salaire.

Les patrons intransigeants

Les patrons estiment que ces revendications sont irréalistes ; difficile de trouver des remplaçants pour les heures manquantes. Mais les salariés de l’industrie, qui travaillent 35 à 38 heures par semaine, estiment avoir déjà fait beaucoup d’efforts. Le syndicat IG Metall va multiplier les grèves dans les jours qui viennent avant de retrouver le patronat : en Allemagne, même pendant les grèves, les négociations continuent.

Source : lemonde.fr

Marche Mondiale contre Monsanto

Le 20 mai 2017, pour la 5ème année consécutive, des citoyens du monde entier feront converger leurs luttes contre Monsanto et les multinationales de l’empoisonnement, lors d’une journée mondiale de marches et d’actions.

La Marche mondiale contre Monsanto (MaM) n’a pas vocation à se limiter à une simple marche, ni à un seul jour de mobilisation : il s’agit surtout d’un événement citoyen et militant, autogéré localement par les personnes qui s’en emparent et qui s’organisent, dans une logique horizontale de convergence et de non-violence, afin d’assurer la participation du plus grand nombre.

Cette page regroupe tous les liens (évènements) vers les différentes manifestations locales, nous encourageons les organisateurs à nous les faire connaître.

« Notre santé avant leurs profits »

La MaM est l’occasion de dénoncer collectivement une agriculture intensive, usant de semences génétiquement modifiées (OGM) et dépendantes de pesticides toxiques, sous la coupe de multinationales s’appropriant le vivant, et dont Monsanto est le symbole planétaire, mais pas l’unique représentant (Dow Chemical, Syngenta, Bayer, BASF, DuPont, Limagrain,…).

Les citoyens sont également concernés par les préoccupations sanitaires qui pèsent sur eux et leurs enfants, du fait de la dispersion incontrôlée de milliers de molécules chimiques dans l’environnement. La situation est d’autant plus alarmante que la France est le 1er consommateur européen de pesticides et le 3ème au niveau mondial.

Faire pression pour une agriculture relocalisée et écologique :

Nous demandons une agriculture relocalisée, écologique et productive, capable d’assurer aux producteurs un revenu juste, et aux consommateurs des produits sains et accessibles à tous les budgets. Nous réclamons une agriculture transparente et sans OGM, ni dans les champs, ni dans l’alimentation animale, grâce à un étiquetage adapté sur tous les produits alimentaires, y compris les œufs, les produits laitiers et la viande.

Nous ferons pression sur les décideurs politiques, élus locaux ou ministres, pour demander des mesures immédiates d’interdiction de toutes les molécules chimiques dangereuses, l’interdiction de l’usage des pesticides dans les lieux publics (rue, parc, terrain de sport) et pour favoriser la promotion d’une alimentation saine et bio dans les cantines, et dans toute restauration publique (hôpitaux, entreprises…).

Afin d’être plus efficaces, nous ne nous contenterons pas de marcher le 20 mai : nous mènerons aussi des actions d’interpellation directe, qui placeront multinationales, distributeurs, producteurs et élus, devant leurs responsabilités.

Aux graines citoyens !

Sur les Réseaux sociaux : #Monsanto #MaM2017

Liste des mobilisations en France :
- Agen (Gravier – 12h00) : https://www.facebook.com/events/1389417614431071
- Bordeaux (Place de la Victoire – 14h00) : https://www.facebook.com/events/387356741635037
- Caen (13h00) : http://caen.marche-contre-monsanto.fr/
- Dijon (Place de la Libération – 11h00) : https://www.facebook.com/events/1835968856652500
- Laon (Place des droits de l’Homme (face à la gare) – 15h00) : http://nonogm02.canalblog.com/
- La Rochelle (Place de Verdun – 18h00) : https://www.facebook.com/events/1158301994279524/
- Lille (Grand Place – 14h30) : http://lille.marche-contre-monsanto.fr/
- Lorient (Quai des Indes – 14h00) : https://www.facebook.com/events/782560848561672
- Lyon (Place Carnot – 12h00) : http://lyon.marche-contre-monsanto.fr/
- Marseille (Vieux Port – 14h00) : http://marseille.marche-contre-monsanto.fr/ et https://www.facebook.com/events/1966858090200875
- Montpellier (Le Peyrou, les Arceaux – 14h30) : https://www.facebook.com/events/436812423333805
- Nantes (Place Royale – 14h00) : https://www.facebook.com/events/1873178206287890
- Paris (Place de la République – 14h00) : https://www.facebook.com/events/110832532812603
- Perpignan (Place François Arago – 14h30) : https://www.facebook.com/events/268686226908718
- Toulouse (Square Charles-de-Gaulle – 12h00) : https://www.facebook.com/events/131284434084381 et https://www.facebook.com/events/1569035796440028

Liste des mobilisations en Suisse :
- Morge (extrémité ouest de la Grande-Rue – 14h30) : https://www.facebook.com/events/259646727790052

Liste des mobilisations au Canada (Québec) :
- Montréal (Square Dorchester – 11h00) : https://www.facebook.com/events/1883189405226496
- Québec (devant l’Assemblée nationale – 11h00) : https://www.facebook.com/events/1931064613831569
- Saint-Georges (Passerelles (en face de l’Aréna) – 11h00) : https://www.facebook.com/events/817474785095021
- Thetford Mines (Cégep – 11h00) : https://www.facebook.com/events/243223756145919