Archives par mot-clé : kutner

Lettre aux Schilikois·es

Schilikois·es,

L’alliance des socialistes et des écologistes, balayée en 2014, puis celle entre M. Kutner et M. Ball, ont conduit à de graves déconvenues. La baisse du budget des associations, le retard de la médiathèque ou l’abandon du projet de tram en sont des exemples criants. Les discours tenus aux Schilikois·es sont en contradiction avec leurs actes à l’Eurométropole de Strasbourg. Dans cette instance gouvernée par une alliance contre-nature rassemblant En Marche, une partie de la droite, le Parti socialiste et les écologistes, M. Kutner, M. Ball, Mme Jampoc-Bertrand et Mme Dambach siègent dans le même camp. Le 16 décembre 2016, M. Kutner, des élus proches de M. Ball et le PS ont voté en faveur d’un Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) prévoyant 2600 logements neufs supplémentaires à Schiltigheim ces prochaines années. Notre ville, déjà la plus urbanisée de l’agglomération, compte pourtant un millier de logements vacants. Et que penser de l’absence de vote de Mme Dambach, pourtant présente ce jour-là ? Notre liste Schilick l’Insoumise est la seule exclusivement au service des intérêts de notre ville. Nous ne nous préparons pas à obéir aux ordres de partis centralisés à Strasbourg.

NOUS ALLONS FAIRE DE SCHILTIGHEIM UN EXEMPLE À SUIVRE.

Notre ville souffre de la politique d’austérité du président Macron. Alors que l’évasion fiscale, estimée en France à 100 milliards d’euros par an, représente plus de cent fois le montant des fraudes aux prestations sociales et suffit à expliquer les 85 milliards d’euros de déficit public annuel, le gouvernement persiste à ignorer ce fléau. L’asphyxie financière des collectivités locales met en péril leur indépendance. Les services publics sont démantelés et livrés aux grands groupes qui les ont appauvris en ne payant pas leurs impôts. Quant aux petites entreprises, elles sont donc condamnées à supporter une pression fiscale considérable et injuste. Contrairement aux listes de M. Kutner et M. Ball, qui accueillent plusieurs membres ou sympathisants d’En Marche, ou à celles qui refusent de condamner cette politique, Schilick l’Insoumise constitue l’unique force d’opposition capable d’ouvrir une nouvelle voie.

NOTRE MAJORITÉ MUNICIPALE SERA SOUDÉE, CAPABLE DE TRAVAILLER AVEC VOUS EN TOUTE SÉRÉNITÉ.

Ce mandat sera très court et l’avenir de Schiltigheim est en jeu. L’application de notre programme, objet de larges consultations et d’une rédaction collective, permettra de stopper la bétonisation, de démocratiser les prises de décisions, de garantir l’égalité des droits dans tous les quartiers, de repenser nos transports, de rendre la ville plus accessible aux personnes handicapées, de laisser la nature réinvestir nos rues, de nous engager dans une réelle transition écologique, de focaliser l’action des services municipaux sur l’utilité sociale, de relocaliser l’emploi ou d’étendre l’accès à la culture. Nous voulons nous assurer que les dépenses engagées correspondent à vos besoins. Notre équipe, qui a fait le choix de l’expérience en tête de liste, est composée d’une majorité de femmes et d’hommes de moins de 35 ans décidée à faire passer l’intérêt général avant les ambitions personnelles. Notre réussite dépend de votre soutien. S’abstenir, c’est les laisser en place. Les 8 et 15 avril prochains, c’est votre large mobilisation qui permettra l’instauration de nouvelles pratiques démocratiques, solidaires et écologiques.

SCHILTIGHEIM EST L’HISTORIQUE CITÉ DES BRASSEURS, PAS UN TERRAIN DE CHASSE POUR PROMOTEURS.

« À chaque élection, la même chanson. Les mêmes promesses face à la grande détresse. Les mêmes belles paroles sur nos écoles. Les mêmes discours en l’air sur les espaces verts. À chaque suffrage, les mêmes éléments de langage, apanages de partis d’un autre âge. Les mêmes slogans lunaires, du « nouveau cap » au « renouveau solidaire ». Les mêmes incantations, confondant redynamisation et béton. La politique à Schilick n’a pourtant rien de poétique. Si cette chanson rime, c’est avec déprime. Et car il n’est jamais trop tard, le scrutin qui vient ravive l’espoir. »

Le 8 avril, votez et faites voter Schilick l’Insoumise !

Vous pouvez aussi nous suivre sur notre page facebook : @SchilickFI

Alsace20 oublie d’inviter “Schilick l’Insoumise”

Ce jeudi 22 mars, pour “jouer son rôle citoyen”, Alsace20 annonçait dans une vidéo la tenue d’un débat le 3 avril, avec les “principales listes en présence”.

Si M. Kutner, M. Ball, Mme Jampoc-Bertrand et Mme Dambach sont bien visibles dans la vidéo, aucune allusion n’est faite à notre liste Schilick l’Insoumise. Nous n’avons pas non plus reçu d’invitation pour ce débat.

Rappelons pourtant que, lors du premier tour de la dernière élection présidentielle, La France insoumise était arrivée en tête dans notre ville.

Persuadé qu’il s’agit d’un simple oubli, Marc Baader répond à la chaîne 100% alsacienne :

Je viens de voir votre vidéo annonce du débat public sur les élections municipales de Schiltigheim.

Je suis étonné que vous ne fassiez pas référence à la liste “Schilick l’Insoumise” que je conduis. Convaincu que c’est un oubli et que vous avez à cœur une information complète de vos téléspectateurs, je reste à votre disposition pour participer à ce débat.

Vous trouverez sur notre page Facebook ou notre site toutes les informations susceptibles de préparer vos questions.

Dans l’attente de vous entendre ou vous lire, veuillez agréer mes sincères salutations.

Sauvegarde de la vidéo :

Capture d’écran du post facebook :
Lien du post facebook : https://www.facebook.com/alsace20.tv/videos/10155472890423652/?fref=mentions

FAQ – Que défendrez-vous à l’Eurométropole ?

Rappelons que l’Eurométropole, qui assume des compétences importantes avec des conséquences directes sur la vie des habitant·e·s, est dirigée par une alliance pour le moins originale, composée d’une partie de la droite, d’En Marche, du PS et des écologistes. Le 16 décembre 2016, ces élus y adoptaient, ensemble, le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI). Concernant Schiltigheim, ce projet peut être qualifié de « plan de bétonisation ». Bien que notre ville arrive à saturation avec une part d’espace à usage urbain s’élevant déjà à 75%, faisant d’elle la championne de l’Eurométrople dans ce peu glorieux palmarès de l’empilement immobilier, ce PLUI y prévoit la construction de 2000 à 2600 logements supplémentaires au cours des prochaines années. Les votes des élus communautaires de Schiltigheim en faveur de ce projet insensé, qu’il s’agisse de Jean-Marie Kutner (UDI) et de ses soutiens, des élus proches de Christian Ball (les Républicains) ou de Raphaël Nisand (Parti socialiste), sont en totale contradiction avec les discours tenus aux Schilikois·es. Et que penser de l’absence de vote de Danielle Dambach (Schilick Écologie), pourtant présente lors de cette séance du conseil de l’Eurométropole ? Il y a là une duplicité tout à fait troublante.

Bien entendu, nous ne pouvons pas partager cet objectif pour notre ville, qui n’est déjà plus en mesure de scolariser la totalité de ses enfants dans nos écoles maternelles. Sa réalisation nuirait gravement au cadre de vie des Schilikois·es. Nous affirmons sans détour que, comme à la mairie, nous refuserons d’intégrer de telles alliances au sein de l’Eurométropole strasbourgeoise. Nous agirons en toute transparence et lutterons avant tout dans l’intérêt de notre ville. Nous y défendrons notamment la qualité de vie des Schilikois·es, l’arrêt de la bétonisation, la relance du projet de tramway, la création d’emplois responsables et non-délocalisables, la finalisation de la médiathèque ou encore la création urgente de plusieurs grands poumons verts. La ville de Schiltigheim ne doit plus être sacrifiée sur l’autel des ambitions politiques personnelles lors des décisions de l’Eurométropole, comme cela a par exemple été le cas pour la ligne de tram de la route du Général de Gaulle. Elle ne doit pas en être le parent pauvre. Elle est la deuxième ville de l’Eurométropole et la cinquième d’Alsace. Elle ne deviendra pas une cité dortoir de Strasbourg. Schiltigheim est l’historique cité des brasseurs, pas un terrain de chasse pour promoteurs.

FAQ – Pourquoi n’y a-t-il pas d’alliance à gauche ?

Pourquoi n’y a-t-il pas d’alliance à gauche ?

Les alliances, Schiltigheim a déjà connu ces dernières années. Celles conclues entre Raphaël Nisand (Parti Socialiste) et Danielle Dambach (Schilick Écologie), puis entre Jean-Marie Kutner (UDI) et Christian Ball (les Républicains), ont clairement démontré l’inefficacité de ces procédés. La première, sanctionnée par la population lors des élections municipales de 2014, conduisit à la prise de pouvoir de la droite. Quant à la collaboration entre Messieurs Kutner et Ball, elle a purement et simplement explosé en cours de mandat, entraînant la convocation des prochaines élections municipales. En plus de flouer les habitant·e·s, ces alliances entre vieux appareils qui persistent à concevoir l’action politique comme un jeu de négociations ont conduit à des déconvenues majeures, dont personne ne veut aujourd’hui assumer les responsabilités. Ainsi, lors des prochaines élections, certains iront jusqu’à masquer leurs logos et utiliser le terme de « rassemblement citoyen ».

Cette désorganisation municipale permanente est indigne des enjeux auxquels est confrontée notre ville. Trop de temps a été perdu inutilement, l‘exemple de la médiathèque est à cet égard édifiant. Trop d’heures ne sont pas passées à écouter les habitant·e·s de la ville, à réfléchir à des projets concrets et aux moyens de les mettre en œuvre. Ces antiques pratiques d’appareils sclérosés sont justement ce qui empêche les habitant.e.s d’accéder à un vrai pouvoir de décision. Une majorité municipale doit être un bloc soudé, capable de travailler avec la population en toute sérénité, sans avoir à se préoccuper d’éventuelles trahisons politiques, le plus souvent à des fins d’ambitions personnelles. Plutôt que de participer à des querelles entre élu·e·s qui souhaitent avant tout conserver leurs sièges, Schilick l’Insoumise restera donc, au cours des prochaines semaines, focalisée sur la publication du programme « L’Avenir en commun à Schiltigheim ».

Notre mouvement incarne enfin le rassemblement tant attendu autour de valeurs qui sont chères aux Schilikois·es, et nous serons heureux d’accueillir toutes les personnes qui voudraient échanger leurs idées avec nous. Nous ne croyons pas au désintérêt des habitant·e·s de cette ville pour la politique, le mécontentement général le prouve. C’est donc contre la résignation, principal facteur d’abstention, que nous devons lutter. C’est la raison pour laquelle nous proposons aux Schilikois·es une nouvelle façon de faire de la politique dans cette ville, en les impliquant bien davantage dans les prises de décisions de la municipalité. Si la configuration de ces élections n’est certes pas parfaite, les enjeux sont immenses et nos équipes, plus insoumises que jamais, sont prêtes.

Carnaval à Schiltigheim

Ce dimanche 25 février c’était carnaval à Schiltigheim. Schilick Insoumis était présent pour distribuer son tract « Carnavalesque ». Voici les mesures d’intérêt public « trollesques » que nous avons diffusé :

Accompagnés·e·s des deux têtes de liste Marc Baader et Marie Albera Meynioglu, une dizaine de jeunes schilikois·e·s insoumis·e·s et motivés·e·s ont bravé le froid pour aller à la rencontre des Schilikois·e·s.  Un grand nombre de citoyen·ne·s ont lu avec attention les piques lancées à l’égard des élus, le tout sur un ton décalé – Carnaval oblige.

Marie A. Meynioglu et Marc Baader au début du tractage

D’autres initiatives menées par des citoyen·ne·s masqué·e·s ont également eu lieu. Quelques manchots masqués manifestaient pour sensibiliser les gens sur leur situation de logement précaire sur la banquise.

Des Manchots pas contents ! (crédit photo jean-francois badias dna)

Après avoir essuyé un tir nourri et bien ciblé de confettis, le maire J-M Kutner a dû supporter la vision d’un char surmonté d’une statue à son effigie « plutôt fidèle » le représentant en dictateur écrasant la végétation. Sa statue portait vaillamment une pancarte « Venez Vinci Ici » et tirait en laisse un petit chien représentant le pseudo frondeur Christian Ball.

Une statue criante de réalisme à l’effigie du Maire J-M Kutner

Ce char était suivi de plusieurs « hommes et femmes immeubles » dénonçant la pollution, le manque d’espace pour les vélos, la conversion de la ville en cité dortoir, l’arrêt du projet de tram qui aurait dû desservir le quartier des Écrivains, le manque d’espaces verts et de rencontre au sein de la ville… À la vue de ce char le maire a tourné les talons, visiblement agacé. À l’évidence il n’a pas apprécié à sa juste valeur l’esprit du carnaval 😉

En somme, une belle après midi !

Crédit Photo de couverture : jean-francois badias (dna)

Communiqué du 19 Février 2018

Minoritaire et désavoué par la majorité du conseil municipal M. Kutner veut faire passer son budget en force pour imposer sa vision de notre ville. Par cette manœuvre, il cherche ainsi à museler la future équipe municipale. M. Kutner décide donc de prendre la démocratie et les schilikois en otage.

Pour notre part la démocratie ne doit pas s’exprimer tous les 6 ans ! Les citoyens doivent pouvoir participer plus activement à la vie démocratique et destituer les élus qui ne répondent pas aux attentes ou ne respectent pas leurs promesses et engagements. C’est dans ce sens que vont les propositions de la France Insoumise contenues dans notre programme : « L’Avenir en Commun ».

Une pratique politique plus démocratique est nécessaire et possible ! Finissons-en avec ces élus autoritaires qui s’érigent en experts et font fi de l’intérêt commun à l’ensemble des habitants de notre ville. Construisons ensemble une ville écologique, solidaire, et citoyenne où l’intérêt de l’humain reste le moteur de nos actions.

Devant le déni de démocratie de M. Kutner et ses acolytes les insoumis de Schiltigheim appellent tous les schilikois à participer aux rassemblements devant la mairie.

Mercredi 21/02 et Vendredi 23/02 à 18h30.

Communiqué du 02 Février 2018

La démission de plusieurs élus du conseil municipal de Schiltigheim vient conclure plusieurs semaines de divisions au sein de la majorité politique conduite par le maire Jean-Marie KUTNER, regroupant LR, UDI et les macronistes de LREM. Un triste spectacle a été donné à voir aux habitants de notre ville. Manipulations en tout genre, retournements de veste et accusations réciproques “egos surdimensionnés” ou “autoritarisme” se sont accumulés. Le point d’orgue a été les manœuvres orchestrées par les ennemis d’hier Raphael NISAND et Jean-Marie KUTNER pour recréer une nouvelle majorité faite de bric et de broc.

Les raisons de l’éclatement de la majorité municipale ne reposent pas sur des divergences politiques crédibles, il s’agit avant tout de question de personnes et d’ambitions. Nous n’avons jamais entendu l’un ou l’autre de ces élus dénoncer clairement la baisse des APL, la suppression des emplois aidés, la baisse des retraites avec l’augmentation de la CSG ou les ordonnances MACRON s’attaquant au code du travail.

La France Insoumise prendra ses responsabilités lors des prochaines élections municipales pour faire valoir l’intérêt supérieur de notre ville, en garantissant l’égalité des droits de tous les Schilikois, en repensant l’utilité sociale de l’action des services municipaux, en œuvrant pour un environnement urbain et écologique conforme aux besoins humains.

Notre seule ambition est de répondre à l’attente de la majorité des Schilickois qui souhaitent vivre dans une ville où le sens commun l’emporte sur l’intérêt particulier, ainsi, en cas de victoire, nous remettrons à plat les programmes de construction engagés par le Maire qui sont contraires à la santé publique et mettent à mal le lien social entre les habitants de nos quartiers.

Avec prés de 27 % des voix exprimées lors du premier tour de l’élection présidentielle, la France Insoumise est devenue la première force politique à Schiltigheim. Intègre, elle ne s’est compromise dans aucune manœuvre ou tambouille politicienne. Force de propositions, la France Insoumise est un mouvement citoyen, humaniste, ouvert, elle est attachée à la souveraineté populaire, à la justice sociale, à la laïcité et à l’écologie.

Lors des prochaines élections municipales, nous appelons les Schilickois à se rassembler au sein de notre mouvement pour construire une ville plus écologique, solidaire et citoyenne.

Coup de théâtre ubuesque à la mairie

Résultat de recherche d'images pour "ball kutner"

C’est surpris mais non scotchés que nous avons assisté au Conseil Municipal du 14/12/17 et de la tournure règlement de petits comptes qu’il a pris. Nous nous attendions à ce que le budget primitif 2018 ne soit pas voté, censurant ainsi les orientations politiques du Maire.  18 conseillers dans chaque camp, 3 absentions. Mais ce qui nous a le plus étonnés, c’est le ralliement des 2 frères viscéralement ennemis (UDI et « Majorité Présidentielle »). Quant au premier adjoint, LR, n’oublions pas qu’il a été complice – passif ou actif – de la gestion austéritaire, autoritaire et de la vision inappropriée du mieux Vivre Ensemble.

Le prochain conseil municipal nous en dira un peu plus  :  démission ? de qui ? le préfet prendra-t- il la main ? élections anticipées ? statu quo ? Rendez vous au Conseil Municipal prochain de Février …

Au fait, bonne année à nous et à vous, à ceux qui souhaitent « des jours heureux à leur prochain » et bonne t’année à ceux qui  hypothèquent l’Avenir … que nous avons en Commun